Il était une fois le cerf-volant…

Il était une fois le cerf-volant…

Quelques fils, un peu de toile et vous voilà plongés dans les airs !
C’est fou comme cet objet si simple en apparence
peut vous transporter très loin…
Et encore, vous ne connaissez pas son histoire !

L’histoire de ce curieux engin volant ne date pas d’hier. Elle remonterait même à plusieurs millénaires. Si l’on part du principe que le cerf-volant est né en Chine il y a 2 000 ans, on sait aujourd’hui qu’il volait sous d’autres latitudes à peu près aux mêmes époques. En Indonésie, des peintures rupestres figurent des personnes tirant une espèce de losange… Mais qu’importe qu’il soit né en Chine ou sur les îles pacifiques. Plus qu’il n’y paraît, le cerf-volant est porteur de messages. Derrière ses formes et ses couleurs se cachent  des cultures, des croyances et un nombre incroyable de pratiques. « Présent aux quatre coins du monde,  le cerf-volant véhicule une kyrielle de symboles » explique Gérard Clément, responsable artistique des Rencontres et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. « En Chine par exemple, le rouge signifie ‘grand’, ‘immense’. La chauve-souris symbolise quant à elle le bonheur ». Conclusion : si vous identifiez dans le ciel berckois une chauve-souris rouge, le bonheur n’est pas loin !

Un tour du monde des cultures

Ce que nous dit l’histoire du cerf-volant va bien plus  loin qu’une série de dates à retenir. Chaque contrée,  chaque peuple s’est approprié l’objet en fonction de  sa propre culture. Si les Chinois s’en servaient à l’origine surtout à des fins militaires (donner un signal,  porter des messages, effrayer les ennemis ou évaluer  les distances), chez les Maoris en Polynésie, le cerf-volant  est considéré depuis toujours comme le lien entre  le ciel et la terre. Cette tradition issue de la mythologie  se retrouve d’ailleurs un peu partout. En Extrême-Orient, les cerfs-volants peuvent être équipés de sifflets  et de chandelles pour ne pas passer inaperçus auprès des esprits… Au Guatemala, pour la Toussaint,  on fait aussi voler des cerfs-volants pour symboliser  les âmes des défunts errant encore sur terre… En saisissant le fil, ces dernières entreprennent leur ascension et gagnent ainsi leur salut.

De Marco Polo à Marconi

Le cerf-volant gagne les contrées européennes à l’époque des grandes explorations. C’est en 1282  dans la ville  de Weifang (Province de Shandong en Chine), que Marco Polo est supposé avoir été témoin du vol d’un cerf-volant. Selon le journal de bord de l’explorateur, l’objet servait à la fois d’oracle et d’instrument météo. Lorsqu’il retourne en Italie, Marco Polo ramène un exemplaire, et bientôt grâce à la route de la soie, le cerf-volant chinois conquiert l’Europe. On s’appuie alors sur cet objet pour réaliser des études scientifiques. Pour prouver la nature électrique des éclairs, Benjamin Franklin en fit voler un durant un orage avec pour objectif de le faire frapper par la foudre. Marconi s’en servit quant à lui pour ses premières transmissions radio. Bien sûr avec toutes ses capacités  et alors que l’aviation n’en est qu’à ses balbutiements, le cerf-volant fut également utilisé à des fins militaires… Derrière cet engin merveilleux, c’est toute notre histoire qui virevolte dans le ciel.