La parole à Nicolas Lormeau

La parole à

La parole à Nicolas Lormeau

Nicolas Lormeau, membre de l’équipe française Cerfs-Volants Folies, Vice-Championne du monde 2016, nous fait partager le ressenti de sa team à moins d’un mois du championnat du monde Cervoling®.

| Le 03/04/2018

Entre entraînements intenses supervisés par un coach reconnu, préparation physique et choix artistiques, ces favoris se mettent en ordre de marche pour tenter d’accéder au titre suprême. Leur secret : la cohésion d’équipe contre vents et marées.

Tout commence comme un jeu, il y a une dizaine d’années sur la côte normande. Les Cerfs-Volants Folies, c’est une bande de quinze potes qui se retrouvent autour d’un loisir commun : le cerf-volant. Au fil du temps, un noyau mixte de fidèles s’éprend de passion pour cette activité. «Nous nous sommes intéressés à la technique, au choix d’un matériel performant, certains d’entre nous se sont lancés professionnellement. Par exemple, Laurent Marcy est devenu constructeur de cerf-volant (http://www.airone-kites.com/fr/), Lucie Dolbecq monitrice. La Région Normandie, la Ville de Ouistreham et la Fédération Française de Vol Libre (Ligue de Normandie et CDVL14) nous soutiennent depuis huit ans.».


Le Cervoling®, leur bataille !

Puis est venu le temps des compétitions nationales et internationales. La première participation date de 2012. Et les podiums s’enchaînent. Pour n’en citer que quelques-uns : après une médaille de bronze au Cervoling®2014, l’équipe frôle la première place en 2016. L’ascension de l’équipe se poursuit avec un titre de vice-champion d’Europe, une première place au championnat de France et au championnat Asie-Pacifique.

Cette success story s’appuie sur l’ADN inconditionnel de l’équipe : la convivialité. «Nous sommes certes des compétiteurs mais avant tout des amis soudés. La compétition doit rester un plaisir, ce qui nous permet de gérer le stress. Une véritable synergie s’est instaurée et nous parvenons toujours à mutualiser nos sensibilités pour les choix artistiques comme la musique, notre tenue, notre matériel…».

Tout laisse à penser que les Cerfs-Volants Folies s’annoncent comme favoris pour rafler en 2018 le titre détenu par l’équipe française Start’Air. «Oui, la compétition s’annonce serrée. Mais si les Start’Air sont clairement leaders, les dix autres équipes montrent un niveau élevé comme par exemple les Malaisiens Silat qui ont terminé troisièmes en 2016. Il y a également de nouveaux prétendants tels que les Chinois Handan ou Shanxi Taiyuan.».


Accéder à un tel niveau ne s’improvise pas. Les séances d’entraînement sont fréquentes, environ deux à quatre fois par mois, sur la plage de Ouistreham. Kilomètres, neige, pluie, rien ne les arrête. «Participer à un championnat du monde requiert une grande rigueur. En dehors de nos entraînements collectifs, chacun se prépare physiquement. Les uns font de la natation, les autres de la course à pieds. C’est un véritable engagement. Par exemple, nous évitons cette année les sports d’hiver pour minimiser tout risque de blessures.».

L’équipe a également sollicité David Morley, un ponte des compétitions de cerfs-volants. Son nom ne vous est certainement pas inconnu puisqu’il faisait partie de l’équipe anglaise The Scratch Bunnies, seule à monter sur la plus haute marche du podium trois fois consécutives. «David nous apporte un regard extérieur neuf, tant sur un plan technique qu’artistique. Il est présent et nous guide sur chaque séance d’entraînement.». Une démarche de coaching unique aujourd’hui dans le monde du cerf-volant de sport.



La parole à Nicolas Lormeau

CERFS-VOLANTS FOLIES, France
MORLEY David (coach), MATON Jérémie, DOLBECQ Lucie, LORMEAU Nicolas, GOBIN Christophe LECLUSE Xavier, MARCY Laurent – crédit photo : ville de Berck-sur-Mer



La parole à Nicolas Lormeau

Crédit photo Isabelle GIBASSIER